« Le goût du chlore. | Accueil | Le ciel rose ça n'a pas de prix / Des fois il paraît qu'il est bleu aussi / Ce quelque chose qui ne fait pas de bruit / Si ça s'appelle vivre libre sa vie / Ce rêve là je veux le faire ici" »

07 novembre 2011

Commentaires

J'aime beaucoup ces mots de Franz Kafka :

"Un livre doit être la hache qui brise la mer gelée en nous"

C'est tellement vrai, aussi le plus difficile peut-être serait de prendre la hache et de donner le premier coup. Une brèche suffit et l'immensité peut de nouveau prendre tout son espace.

Bientôt la nuit de Noel et tous ces instants magiques, puisse-t-on souhaiter du bonheur à chacun sur cette terre.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.